top of page

Équipe

FaviconRond_LDF_Rond.png

Lignes de fuite - Ensemble : une expression au pluriel reflet de notre équipe.

    

Nous sommes sensibles à ce que cette expression suggère de la singularité et de la multiplicité. Chaque ligne de fuite construit souterrainement un pan du dessein / dessin final.

   

Ensemble, elles convergent, dans une même dynamique, vers une direction unique. Les Lignes de fuite amènent le regard à les suivre.

lignes-de-fuite-ensemble-equipe-400x400.jpg

Gaëlle Dauphin

Gaëlle Dauphin est metteure en scène et architecte DPLG. 

   " J’ai longtemps été scénographe avant de mettre en scène.

Hier en tant que scénographe, je considérais que ma fonction n’était pas d’imposer ma vision d’un texte au public, mais de lui donner un décor qui soit un support pour son imagination. Parce qu'en lisant la didascalie « ils marchaient dans la forêt », chacun imagine sa propre forêt. Une forêt nourrie de ce qu’il est, une forêt intime, personnelle. Et la diversité de toutes ces forêts imaginaires est plus intéressante que la représentation d’une seule.

Aujourd’hui, en tant que metteure en scène, je persiste à croire que mon rôle est de permettre au spectateur de rencontrer son intériorité à travers mes spectacles ".

     Après avoir commencé son parcours artistique en tant que comédienne (diplômée du Conservatoire de Clermont-Ferrand), Gaëlle intègre les Guêpes Rouges-Théâtre où elle est assistante et participe à la conception des décors des spectacles. Elle décide alors d'entamer une formation de scénographe qui l'emmène jusqu'à l'ENSATT où elle scénographie la production Les Bas-fonds de Gorki, mise en scène Alain Françon. Fraîchement diplômée, elle retrouve le metteur en scène l'année suivante pour les Trois Sœurs à la Comédie Française.

 

     Depuis elle a travaillé sur les scénographies de Cosi fan tutte mise en scène Martial di Fonzo Bo pour l’opéra de Dijon, le Barbier de Séville mis en scène par Frédéric Bélier-Garcia pour le théâtre du Quai, Deux tibias de Daniel Keene, L’amante anglaise de Marguerite Duras mise en scène Hélène Paubert, Œdipe Roi de Sophocle mise en scène de Luca Giacomoni, le Procès de Kafka et Belle du seigneur de Cohen adaptés par Cédric Jonchière, Eva Perón de Copi avec la compagnie «Du grenier au jardin», TINA mise en scène Sébastien Valignat, Nos plumes ce sont des pierres, poèmes de Cécile Coulon mis en scène par Fatou Dicko...

 

     Parallèlement à son activité professionnelle, elle a fait le choix de reprendre des études en mise en scène, animée du désir de composer des spectacles plus personnels. Elle monte notamment Le Temps de Planck de Sergi Belbel et La dame de la mer d’Ibsen. Mais c’est véritablement lors d’un workshop dirigé par Philippe Quesne, alors directeur des Amandiers, rencontré au sein du master « mise en scène et dramaturgie » de l'université de Nanterre, qu’elle trouve la singularité de sa voie entre architecture et théâtralité.

Session-Sans-Titre25547-400x400.jpg

Justine Emard

Justine Emard est artiste vidéaste diplômée de l’École Supérieure d’Art de Clermont Métropole. Lors de ses études, elle part à Oklahoma City, aux États Unis. A son retour elle est résidente au Centre de Réalité Virtuelle de Clermont-Fd et à Vidéoformes. En 2017, elle est lauréate de la résidence Hors Les Murs de l’Institut Français ainsi que du Tokyo Wonder Site à Tokyo,  Japon.

 

Dans son travail, Justine explore les nouvelles relations qui s’instaurent entre nos existences et la technologie. En associant les différents médiums de l’image, de la photographie à la vidéo et la réalité virtuelle, elle situe son travail au croisement entre les neurosciences, les objets, la vie organique et l’intelligence artificielle. Ses dispositifs prennent pour point de départ des expériences de Deep-Learning et de dialogue entre l’humain et la machine.

Son travail a été exposé à la Biennale internationale d’Art Contemporain de Moscou et dans des musées tels que le NRW Forum (Düsseldorf), le National Museum of Singapore, le Moscow Museum of Modern Art, l’institut Itaú Cultural (São Paulo), la Cinémathèque Québécoise (Montréal), le Irish Museum of Modern Art (Dublin), le Mori Art Museum (Tokyo),  le MOT Museum of Contemporary Art Tokyo, Barbican Center (Londres) et le World Museum (Liverpool).

En 2020, elle est en résidence au ZKM, Centre d’Art et des Médias Karlsruhe, et elle est lauréate de la commande nationale photographique “IMAGE 3.0” du Centre national des arts plastiques (CNAP) en partenariat avec le Jeu de Paume à Paris. En 2021-22, elle est artiste-professeure invitée au Fresnoy, Studio national des arts contemporains.

b1_3_edited.jpg

Eva Murin

Eva Murin est comédienne, diplômée du Conservatoire d'Art Dramatique de Clermont-Fd. En dernière année, elle est engagée comme assistante à la mise en scène, par la Cie Bécare pour son spectacle Né de la Terre. L'année suivante, elle intègre comme comédienne la Cie Arithmantik Théâtre, pour son premier spectacle Sous le règne d'un père.

Elle retrouvera cette compagnie deux ans plus tard, en tant que metteure en scène et comédienne, dans une adaptation des Trublions de Marion Aubert : La Désolation des délices, qui se jouera au festival d'Aurillac. En 2016, sa professeure de théâtre lui offre le rôle de Magdelon dans Les précieuses ridicules, dernier spectacle de la compagnie Écart Théâtre, lors duquel elle approfondit le travail d'alexandrins. Elle intègre au même moment le Collectif Gare à l'Art dans lequel elle explore l'univers performatif.

Depuis 2017, elle travaille avec la Cie Lili Label, dans un triptyque autour du harcèlement scolaire. Elle joue, rencontre et échange avec des enfants de 6 à 18 ans, et mène des ateliers de travail théâtral.

laurene_edited.jpg

Laurène Lepeytre

Laurène rejoint le Lignes de Fuite - Ensemble en 2020 en tant que Vidéo-Jockey, où elle réalise la création live. Réalisatrice vidéo à l'expérience affirmée, elle expérimente, parallèlement, la création vidéo pour la scène au sein de diverses compagnies de théâtre et de danse. Elle se forme d'abord au Vjin et au Mapping, avant d'élargir ses compétences dans les nouvelles technologies.

Par le langage de l’image jouée en live, elle créé des univers oniriques particuliers, toujours très signifiants. Elle assure la création image et le VJin de la chanteuse soul Patricia Essong.

En 2017, elle co-créé la compagnie En Corps des Mots avec la danseuse Martina Ricciardi. Les deux artistes mêlent leurs disciplines dans différents projets (créations scéniques, performances, ateliers, médiation, vignettes vidéos) autour des thèmes de l’identité, de l’altérité, du genre, de la migration.


Réalisatrice, Laurène Lepeytre considère le film documentaire comme un objet militant. Elle va partout, où sa conscience et sa curiosité la mènent.


Inde, Ouganda, Burundi, Cameroun, France, Égypte, Tanzanie, Haïti, Rwanda, Sénégal, autant de pays que d’âmes humaines explorées, de sens partagé, d’existences racontées avec sensibilité et conviction par la réalisatrice.


En documentaire comme pour le spectacle vivant, Laurène s’inspire du réel comme matière de création originale et sensible.

740246928f09fc9b06a414b7437666ec.jpg

Guillaume Mazard

Guillaume Mazard est compositeur et musicien. Il évolue depuis 2002 au sein du groupe instrumental Kafka avec lequel il a enregistré cinq albums : KAFKA, O, Geografia, La Petite Marchande d’Allumettes et l’Architecte.

Il a participé aux différentes tournées françaises et européenne du groupe.

 

  Il multiplie les expériences et les collaborations musicales en lien avec d’autres formes d’expressions artistiques comme les musiques actuelles et contemporaines, la danse, le théâtre, le ciné concert, les expositions… Ainsi il a contribué à la composition de la bande son du spectacle de danse Vertige du chorégraphe Yan Raballan, ainsi qu’à celle de Geografia pour la compagnie Kubilai Khan Investigation dirigée par le chorégraphe Frank Micheletti. Au sein du groupe Kafka, il a collaboré à la mise en scène du spectacle musical Namazu, avec la chorégraphe Eun Young Lee et le dessinateur David Myriam. Il participe à de nombreux ciné-concert avec le groupe.

 

Depuis 2009, il collabore avec la chorégraphe Eun Young Lee avec qui il fonde la Compagnie KOMUSIN dont il crée et interprète en solo la musique des spectacles : Woussou (2009), Transports Intérieurs, Roue : Thème et variations), Han Gamjung Memory et AH HI.

 

Sa démarche musicale personnelle se base sur une approche instrumentale teintée de musique électronique. Guillaume se nourrit de son expérience de la scène, du studio et de ces collaborations.

madeleine_edited.jpg

Madeleine Ré

Madeleine Ré est danseuse au sein du Lignes de fuite - Ensemble.  Elle découvre cette expression artistique dès son plus jeune âge et suit une formation en jazz et contemporain au Conservatoire à Rayonnement Régional de Clermont-Ferrand. 

Elle complète sa formation de danseuse au Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon,  puis au Centre de Formation de Danse Désoblique dirigé par Blandine Martel-Basile, dont elle sort en 2018. 

Parallèlement à son parcours de danseuse, elle étudie le Cinéma et la Photographie à l'Université Lumière Lyon 2. Elle obtient le prix "Ciné en Herbe" de Montluçon aux rencontres jeunes cinéastes,  ainsi que le prix de la ville de Montluçon pour son court métrage "La Cour" en 2015.


Aujourd'hui son temps se partage entre danse et photographie.

fred_edited.jpg

Frédérique Lanaure

Frédérique Lanaure occupe la fonction de dramaturge au sein du Lignes de fuite - Ensemble. Elle est, par ailleurs, conteuse et comédienne et travaille, auprès du jeune et très jeune public.

Après une Licence de Lettres Modernes et un diplôme d’Études Théâtrales au Conservatoire National de Région de Clermont-Ferrand en 2005, elle débute sa carrière au sein  du Théâtre des Guetteurs d'Ombre, spécialisée dans la lecture-spectacle.

 

Son univers artistique s'est peu à peu dirigé vers l'art du conte, qui devient son activité principale en 2009. Elle explore l'art de raconter pour tous les âges, du jeune public au public adulte, en solo ou en duo,  et travaille depuis 2012 avec la compagnie A Tous Vents  et le musicien Florian Allaire. Agréé par l'éducation nationale, elle accompagne également de nombreux ateliers de théâtre auprès d'enfants, adolescents ou publics handicapés.

 

Elle conte des récits issus de la tradition orale d'ici et d'ailleurs, avec le corps et la voix comme seuls instruments.

Le bureau du Lignes de fuite - Ensemble

Hélène Basile

Magalie Moly

Aurélie Servaire

Hélène Basile, est architecte DPLG diplômée de l’École Nationale Supérieure d'Architecture de Clermont-Ferrand. Elle est présidente au sein du bureau de la compagnie.

Magalie Moly, est architecte DPLG diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Clermont-Ferrand. Elle est trésorière au sein du bureau de la compagnie.

Aurélie Servaire, est architecte DPLG, diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Clermont-Ferrand. Elle est secrétaire au sein du bureau de la compagnie.

Lignes de fuite - Ensemble
17 bis, rue Sidoine Apollinaire 63000 Clermont-Ferrand

LignesDeFuiteEnsemble@gmail.com / 07 49 50 41 90

bottom of page